A Song of brakes and tyres

C'est quoi votre petit plaisir coupable ? Le truc que vous appréciez énormément mais qui ne cadre pas du tout avec votre personnalité et vos goûts, au point de ne pas trop en parler à votre entourage sous peine de chambrage goguenard. Allez, il y a bien un petit quelque chose .... du genre vous êtes licencié dans un club de pétanque ou vous faites partie d'une team de sous-titrage d'une sitcom un peu nulle (la bise aux 2 qui se reconnaitront).

Moi c'est la Formule 1.

Je me suis longtemps demandé comment j'étais tombé dedans. Je ne suis ni sportif, ni amateur de voitures. Mais quand j'étais ado j'avais été fasciné en voyant aux infos le geste de Schumacher qui avait délibérément tenté d'envoyer Villeneuve dans le décor pour être champion à sa place. J'y avais vu, je crois, la dramaturgie, la caractérisation et le storytelling que j'apprécie habituellement dans des histoires de fiction.
Alors pendant 15 ans je me suis coltiné les grand prix toutes les deux semaines. La plupart du temps je m'ennuyais ferme, sans m'en rendre compte, sans me l'avouer. J'en ai avalé des victoires de Schumacher pliées dès le premier virage, des tours sous safety-car et des Grand Prix de Monaco (le plus chiant de tous, il faut le dire), pour quelques moments savoureux qui la plupart du temps se produisaient en dehors de la piste.

J'ai fini par réaliser que ce que j'aime dans la F1 ce sont les histoires de pilotes et d'écuries, les rivalités, les manigances et les tricheries, les losers magnifiques et les sales vainqueurs et la manière dont tout ça est retranscrit sur la piste pour donner parfois de grands moments de dramaturgie.


Spice Chris vs Squirrel Irritable : le face à face le plus intense que vous verrez cette année dans une série.

La série documentaire Drive to survive sortie sur Netflix récemment relate en 10 épisodes le déroulement de la saison 2018 et retranscrit tout cela à la perfection, en m'épargnant le supplice de regarder des voitures tourner en rond pendant deux heures. Parce que la F1 c'est comme Game of Thrones, il n'y a rien de plus ennuyeux que les batailles sur le terrain.

Dans la même rubrique :

Commentaires :